« Apollonia » reste solidaire avec les artistes…

A un moment où la situation devient de plus en plus compliquée pour les artistes, l’Association « Apollonia » continue à maintenir la culture en vie, par le biais de ses ventes-expos d’artistes de la région. Exemplaire.

De nombreuses œuvres de Patrick Bogner respirent le "romantisme industriel"... Foto: (c) Patrick Bogner 2021

(KL) – « Il faut être solidaire avec nos artistes », peut-on entendre un peu partout. Si cette phrase est tout à fait juste et justifiée, le meilleur moyen d’exprimer sa solidarité avec les artistes, c’est d’acquérir leurs œuvres. Mais comment faire, à un moment où la plupart des lieux d’exposition sont considérés comme « non essentiels » et où la rencontre entre l’artiste et son public est quasiment impossible ? Depuis plusieurs semaines, l’Association « Apollonia » à Strasbourg-Robertsau a trouvé la réponse. Elle organise dans sa magnifique salle d’exposition des ventes d’œuvres qui permettent en même temps aux clients-visiteurs, de contempler les œuvres de « l’artiste de la semaine ». Cette semaine est consacrée aux photographies de Patrick Bogner.

Patrick Bogner, Strasbourgeois « pure souche », travaille depuis 1985 comme photographe indépendant et partage son activité entre la photographie professionnelle et sa propre expression artistique. Ses thèmes de prédilection s’articulent autour de l’Ailleurs, cet ailleurs qui n’est pas un lointain mais l’envers d’un lieu, sa face invisible : un ailleurs qui, présent dans un lieu, aurait besoin de la photographie pour s’incarner, se rendre visible.

A partir de 2000, il s’attache à la notion de « Vanité » et construit un corpus d’images sur cette thématique au moyen d’un appareil en bois muni de son voile noir à l’instar des photographes du XIXème siècle dans le but de ritualiser son travail et de s’imposer la lenteur. Il arpente aujourd’hui les terres nordiques après avoir, vingt années durant, foulé le « Sertão » brésilien et d’autres terres reculées d’Amérique latine.

Dès 2014, il explore la thématique du « Sublime », du « Silence » et de la « tragédie du paysage » chère aux premiers romantiques allemands, ceux du cercle d’Iéna.

Jusqu’à la fin de la semaine, vous pourriez voir 11 œuvres de Patrick Bogner à l’Apollonia (qui se trouve juste à l’entrée du quartier strasbourgeois « La Robertsau », en face du « Lieu de l’Europe ») et acheter l’une ou plusieurs de ces œuvres sur place. Le prix de vente des œuvres sera partagé entre l’association et l’artiste, assurant par ce biais que le monde culturel ne s’arrête pas de tourner à cause de la pandémie !

Aussi insolite que ce format « vente-expo », est le processus d’impression des œuvres exposées. L’impression s’effectue de manière entièrement écoresponsable sur du papier recyclé de la papeterie « Lana » (Strasbourg-Robertsau) et avec des encres non-nocives par DS Impression (Geudertheim). Les photographies sont au prix unique de 600 euros pour un tirage de 10, signées et numérotées, dimensions 70cm x 100cm.

Vous avec également la possibilité d’acquérir les œuvres de tous les artistes exposés pendant cette campagne sur le site dédié, en cliquant sur CE LIEN !

Toutes les informations sur l’Association Apollonia ainsi que les « données techniques » se trouvent sous CE LIEN !

(c) Patrick Bogner 2021

(c) Patrick Bogner 2021

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste