Harmonie au Rhin Supérieur

Lors de la troisième « Consultation Citoyenne » du pilier « Economie » du Rhin Supérieur, les participants ont demandé de l’innovation et une harmonisation.

Jean-Luc Heimburger, Président de la CCI Strasbourg-Eurométropole, a ouvert la "Consultation Citoyenne". Foto: Eurojournalist(e) / BV

(KL) – C’était la troisième « Consultation Citoyenne » du pilier « Economie » dans la région du Rhin Supérieur (après Mulhouse et Belfort) organisée par la Chambre du Commerce et de l’Industrie Strasbourg-Eurométropole. Dans un format défini, ces consultations permettent de remonter les réalités du terrain vers les gouvernements nationaux et européen. Lancées par le président français Emmanuel Macron, ces consultations, qui concernent quasiment tous les domaines de la vie, seront évalués centralement et les résultats seront présentés au mois de novembre au niveau national, au mois de décembre au niveau européen.

Sur le plateau, deux représentants du monde économique qui connaissent à la fois les réalités des entrepreneurs et des chambres consulaires. Dr. Wolfgang Grenke, vice-président d’Eurochambres (la fédération européenne des CCIs), président de la CCI du Bade-Wurtemberg, président de la CCI de Karlsruhe et entrepreneur dont l’entreprise est représentée dans 31 pays, a couvert la thématique d’une meilleure coopération transfrontalière et européenne sur ces quatre niveaux – local, régional, européen et en tant qu’entrepreneur. A ses côtés, René Ohlmann, Alsacien et chef d’une entreprise très interculturelle à Karlsruhe.

Après une introduction donnée par Jean-Luc Heimburger, le président de la CCI Strasbourg-Eurométropole, les débats tournaient rapidement autour de deux grands sujets qui constituent encore et toujours un obstacle à une meilleure coopération franco-allemande et européenne : la formation (professionnelle et linguistique) et l’harmonisation dans différents domaines (taxation, règlementations, lois) – et ce point traduit clairement la volonté d’aller plus loin ensemble. En effet, notre région du Rhin Supérieur dispose de tous les atouts pour pleinement profiter des provisions du nouveau Traité d’Elysée qui veut transformer les zones frontalières en des « laboratoires européens » où, dotées de dérogations, les structures pourront expérimenter des innovations dans différents domaines de la vie de société, dont l’économie.

Si les participants étaient tous d’accord que de grands progrès ont pu être réalisés dans la coopération entre la France et l’Allemagne, tout n’est pas nécessairement rose. Ainsi, Peter Cleiss, Directeur des Ecoles Professionnelles à Kehl, a proposé à ce que son établissement devienne une école « pilote » pour y établir une vraie école franco-allemande, tout en soulignant que la « formation duale » allemande acclamée (qui prévoit beaucoup de temps dans l’entreprise pour les jeunes) mériterait aussi des améliorations. De son côté, la Présidente de l’Association Aide Entreprise Brigitte Vitale a proposé la mise en œuvre d’un accompagnement structuré des entrepreneurs en difficultés, une interface sous forme d’un guichet unique, un dispositif déjà expérimenté sur le terrain.

Ce format d’échange entre les citoyens et les instances politiques est intéressant. Suivi par des représentants de la Commission Européenne, ces consultations pourraient constituer l’ouverture d’un nouveau type de dialogue permanent entre la société civile et le monde politique. Pourraient. Le succès de ces consultations se montrera après la publication des résultats, lorsque le monde politique disposera d’une « feuille de route » rédigée par la société civile. Est-ce que les gouvernements tiendront compte des informations, doléances et propositions qui leur sont remontées ? Si oui, ces « Consultations Citoyennes » deviendront la nouvelle plateforme d’échange entre la politique et la société civile. Par contre, si le monde politique devrait ignorer ces informations, il sera alors difficile de motiver les citoyens et citoyennes à soutenir encore l’action politique. On attend donc les résultats de ces consultations au mois de novembre/décembre. A suivre.

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste