Heureusement – le « Iron Dome » a tenu

Une nuit angoissante d'attaques de tous les côtés n'a pas fait fléchir le « Iron Dome », la protection contre des attaques aériennes sur Israël. La situation semble se calmer un petit peu.

Heureusement que le "Iron Dome" ait tenu pendant la nuit du 13 au 14 avril... Foto: Israel Defense Forces from Israel / Wikimedia Commons / CC-BY 2.0

(KL) – En Israël, on n’oubliera pas la nuit du 13 au 14 avril. 300 drones et missiles envoyés depuis l’Iran, des roquettes lancées depuis le sud libanais par le Hezbollah et des drones et roquettes tirés par les Huthis au Yémen qui s’engagent de plus en plus dans le conflit autour d’Israël. De son côté, Israël avait déjà préparé la riposte, mais celle-ci n’était heureusement pas nécessaire. 99% des drones et missiles tirés cette nuit-là sur Israël ont pu être neutralisés. En même temps, le Hamas a refusé un cessez-le-feu et si tout le monde a pu garder la face pendant cette nuit, le Hamas est le seul perdant. Car sa stratégie de créer des images horribles pour forcer la main à ses alliés pour que ceux-ci anéantissent Israël, n’a pas fonctionné. Du moins, pour l’instant.

Quasiment pas de dégâts en Israël, l’Iran qui déclare avoir « atteint tous ses objectifs » (étrange, cela voudrait dire que l’objectif de l’Iran était de voir 300 drones et missiles échouer sur le « Iron Dome »?), le monde entier qui demande à Israël de ne pas répondre à cette nuit d’attaques et à l’Iran, de cesser ces attaques et finalement, il semblerait que l’on puisse effectivement en rester là.

Pourtant, il ne faudra pas oublier que le but final de toutes ces agressions, est la destruction de l’état d’Israël et la mort des juifs qui y vivent. L’Iran, le Hamas et leurs alliés ne cessent de répéter cet objectif et il faut tenir compte de l’attitude des terroristes du Hamas qui n’est jamais revenu sur son objectif génocidaire.

Si le « Iron Dome » et « Davids Sling », autre système de défense contre des missiles sol-sol, n’avaient pas tenu, nous serions aujourd’hui déjà dans un embrasement de la situation aux limites de l’incontrôlable. Heureusement que les technologies israéliennes fonctionnent, mais on imagine la nuit dans ce petit pays, attaqué de tous les côtés.

Le 13 octobre dernier, nous avions déjà présenté la stratégie du Hamas qui généralement, fonctionne malheureusement. En sacrifiant la population de Gaza, les terroristes créent les images qui leur servent à mobiliser leurs alliés qui auparavant, étaient leurs adversaires, comme la Hezbollah. Mais puisque le monde s’est accordé d’attribuer aux terroristes le rôle des « victimes », c’est Israël qui est en permanence sous pression, avec un génocide qui lui est annoncé par ses ennemis et qui aurait pu commencer pendant la nuit de samedi à dimanche.

Les organisations internationales devraient arrêter d’apostropher Israël, elles feraient mieux de poser la question au Hamas pourquoi l’organisation terroriste ne dispose pas d’assez d’otages vivants pour opérer un échange. Mais visiblement, le meurtre d’un nombre inconnu d’otages ne dérange pas trop les soutiens des terroristes qui manifestent à l’Occident, applaudissant des assassins, violeurs et terroristes.

Il serait effectivement souhaitable que le bras-de-fer entre l’Iran et Israël s’arrête, avant que le baril de poudre Proche/Moyen Orient n’explose pour de bon. Pour l’instant, le monde peut faire un grand « ouf », car la nuit de samedi à dimanche aurait pu se passer très différemment.

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste