Le courage de Racha Nabil

Une journaliste égyptienne a confronté l'un des leaders du Hamas, Chalid Maschaal, avec les mensonges et brutalités de cette organisation terroriste. Surprenant et courageux.

La journaliste Racha Nabil avait le courage de démasquer les Fake News du Hamas - remarquable ! Foto: Image Nick Youngson / Alpha Stock Images / Wikimedia Commons / CC-BY 3.0

(KL) – Racha Nabil est journaliste qui travaille pour la station de télévision Al-Arabija et dans ce cadre, elle vient de mener une interview avec l’un des leaders du Hamas, Chalid Maschaal qui, comme la plupart des leaders du Hamas, dirige les opérations depuis l’étranger où les chefs des terroristes profitent de conditions de vie de luxe, sans même penser partager le sort des Palestiniens qu’ils utilisent principalement comme boucliers humains. Mais cette interview prenait une toute autre tournure que Maschaal avait pensé.

Lorsque Maschaal parlait des atrocités du 7 octobre, les qualifiant de « résistance légitime », la journaliste lui posait une question à laquelle le représentant du Hamas ne s’était pas attendu : « Comment peut-on demander à que l’Occident et plus généralement le monde soutiennent la cause palestiniennes pendant que les choses que le Hamas a fait subir aux civils israéliens, font la Une de la presse mondiale ? Est-ce que un tel traitement des populations civiles fait partie de l’idéologie du Hamas ? »

Pris au dépourvu, Chalid Maschaal avait recours aux mensonges habituelles que même le monde arabe ne croit plus : « Le Hamas concentre sa résistance contre des soldats », répondit Maschaal, « mais dans toutes les guerres, il y a des victimes civiles. Elles ne sont pas de notre responsabilité ». Le monde entier a connaissance des massacres et atrocités lors du rave-party et dans les kibboutz, y compris en Egypte. « Est-ce que vous allez vous excuser pour ce que vous avez fait subir aux civils israéliens le 7 octobre ? », insistait-elle, en précisant que parmi les 1400 victimes israéliens, 1100 sont des civils. « On devrait demander une excuse de la part d’Israël », répondit Maschaal, « le Hamas ne tue pas des civils exprès, on se concentre sur des soldats. »

La communication du Hamas est aussi lamentable que ses actes. Le monde entier a vu les massacres de civils, les tueries, les atrocités commises contre des civils, et pendant que Maschaal raconte ses mensonges, environ 200 otages se trouvent enlevées à Gaza, dont la grande majorité sont des civils. Si personne n’est réellement surpris par les mensonges habituels des terroristes, le courage de la journaliste égyptienne est remarquable. Appeler un chat un chat, ce n’est pas courant ces jours-ci dans les pays arabes et musulmans.

Du coup, on comprend mieux pourquoi les pays arabes et musulmans refusent catégoriquement d’accueillir des réfugiés palestiniens, de peur que le Hamas s’y installe également. Et on remarque également la lâcheté énorme des « leaders » du Hamas, qui se la coulent douce à Doha ou Dubaï, tout en donnant ordre aux population civiles à Gaza de continuer à vivre comme boucliers humains pour une cause que ces « leaders » ne suivent que depuis très loin, sans s’exposer eux-mêmes au moindre risque.

Ceux qui, comme certain ténors de la LFI ou du NPA, vénèrent le Hamas et croient chaque mensonge que les leaders du Hamas peuvent prononcer, devraient regarder encore une fois les images des massacres commis par les terroristes et qui visaient en tout premier lieu les population civiles et même des enfants. Si après, ils estiment toujours que les leaders du Hamas soient digne de confiance, c’est qu’ils présentent des pathologies qui devraient les disqualifier pour toute activité politique.

Le Hamas ment, le Hamas sacrifie autant les civils palestiniens qu’israéliens et ceux qui les soutiennent, soutiennent le concept du terrorisme tout court. Espérons que les « leaders » du Hamas, ces criminels lâches qui n’osent même pas se tenir aux côtés des populations, mais qui vivent dans le luxe dans d’autres pays, devront un jour répondre de leurs crimes. Et il faut espérer que cette journaliste courageuse, Racha Nabil, ne doit pas payer le prix fort pour son courage. En tout cas, cette journaliste mériterait tous les prix du journalisme international. Bravo, Racha Nabil !

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste