L’Europe perd sa crédibilité – il fallait s’y attendre

Maintenant que la nouvelle Commission est en place, le Parlement Européen élu, les citoyens découvrent une troupe de «has-been» aux bords de la corruption politique.

Le "patron" de la Commission Européenne est aussi l'inventeur de l'évasion fiscale soutenue par l'état. Foto: Wikimedia Commons / CC-BY-SA 3.0

(KL) – Pour faire comprendre aux Européens que les institutions européennes travaillent au service des 500 millions d’Européens, on aurait pu faire mieux que d’élire une commission composée de personnages hautement contestés, dirigés par un ancien ministre-président luxembourgeois qui préfère se taire quant au reproche d’avoir permis à des multinationales de s’installer dans son pays pour éviter de payer des impôts. Quelques mois après les élections européennes, l’Europe se présente sous son plus mauvais jour – une troupe d’anciens responsables. Responsables, en premier lieu, des crises que traverse actuellement l’Europe. «L’Europe des Citoyens» est plus loin que jamais.

Un commissaire britannique à la stabilité de la monnaie commune (qui n’a pas cours dans son pays), un commissaire hongrois ayant coupé court à la liberté de la presse dans son pays, un commissaire espagnol qui a des intérêts personnels dans l’industrie pétrolière, une commissaire slovène qui est adepte du chamanisme, un commissaire français à l’économie (qui n’a jamais pu présenter un budget équilibré pendant ses mandats comme ministre national), un commissaire allemand au développement numérique qui ne parle pas l’Anglais – et on s’attend á ce que les citoyens européens se sentent représentés par cette troupe qui brille surtout par un manque de compétences flagrant ?

En 2014, l’Europe avait un pénalty à transformer – il ne l’a pas fait. Pendant toute la campagne, on nous a fait miroiter que le vote des Européens comptait pour quelque chose. Aujourd’hui, force est de constater que le vote des Européens ne compte pour rien du tout. L’Europe continue à être dirigée par des criminels en costume-cravate qui servent uniquement les intérêts du grand capital qui lui, est responsable des inégalités sociales en Europe. Mais ils veulent en venir où ?

Comme vont les choses, l’Europe se dirige soit vers son éclatement (les nombreux mouvements nationalistes dans les pays européens l’indiqueraient), soit vers une organisation «de stationnement» pour des vieux crocodiles ayant déjà ruiné leurs pays respectifs. Est-ce que cela mérite vraiment l’appellation «Europe des Citoyens» ?

Un jour, les citoyens n’auront d’autres choix que de suivre l’exemple de l’ex-RDA, dont on célèbre la «révolution paisible» ces jours-ci. Lorsque les inégalités entre les peuples européens seront devenu trop importantes, lorsque la corruption sera devenu trop insupportable, les Européens risquent de se faire entendre. Mais certainement pas pour applaudir ceux qui se pensent intouchables aujourd’hui. Quel gâchis – l’Europe aurait vraiment mérité mieux.

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste