Non, mais, sérieusement ?!

Ségolène Royal, politicienne échouée à de multiples reprises, veut être candidate à l'élection européenne. En binôme avec la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. On croit rêver.

Est-ce que Ségolène Royal pense réellement que les Français veulent d'une has-been comme elle ? Foto: © Marie Lan Nguyen / Wikimedia Commons / CC-BY 2.5

(KL) – Si le couple François Hollande – Ségolène Royal avait été payé pour détruire le PS, ils n’aurait pas pu mieux s’y prendre. Le premier a sacrifié le PS sur l’autel du néolibéralisme d’Emmanuel Macron, la deuxième par sa soif du pouvoir et des postes ronflants et bien payés. Maintenant, Ségolène Royal veut revenir dans la politique active et se propose comme candidate à l’élection européenne en 2024. Pour ne pas sombrer comme sa collège Anne Hidalgo qui elle, souffre du même problème que Ségolène Royal, à savoir d’une perception dérangée des réalités, Royal veut se mettre en binôme avec la LFI de Jean-Luc Mélenchon. Le fait qu’elle donne ainsi le coup de grâce au PS, ne la dérange pas. Et son programme pourrait se lire ainsi : « Moi je, moi je et moi je »…

Des personnes comme Ségolène Royal peuvent constituer l’objet d’une belle analyse psychiatrique, car lorsque l’on perd toutes les élections auxquelles on se présente, il faut quand même avoir un problème pour penser que cela veut dire que les gens souhaitent la voir à un poste important. Ce sont ces dinosaures de la politique qui font en sorte que le vainqueur de tous les scrutins sont aujourd’hui les abstentionnistes. Des politiciennes comme Ségolène Royal ont réussi à casser le PS dont la France aurait tellement besoin aujourd’hui pour casser la logique « prenez moi, sinon vous aurez une Le Pen ». Mais les cadors du PS se fichent pas mal de la France et de son devenir, ce qui les intéresse, c’est de glaner des postes où ils peuvent encaisser 10.000+ € par mois.

Faire le tour des accomplissements politiques de Ségolène Royal est un exercice que l’on peut faire entre les deux premiers cafés le matin – ça ne prend pas beaucoup de temps. Cette ancienne compagne de François Hollande n’a pas réalisé grande chose dans ses différentes fonctions. Mais penser que cela la qualifie pour un poste important au Parlement européen, cela relève déjà presque du pathologique.

On aurait envie d’en rire, si ce n’était pas aussi dramatique. Car son intention de candidater avec la LFI, aurait deux conséquences graves. D’une part, elle adouberait la LFI et Jean-Luc Mélenchon (« l’état, c’est moi ») et d’autre part, elle bloquerait une fois de plus, un processus de renouveau dont le PS aurait vraiment besoin. C’est ainsi que des gens comme Ségolène Royal détruisent la gauche française, contribuant ainsi à la montée de l’extrême-droite qu’ils ne combattent en rien.

La politique devrait être plus « noble » que cette chasse aux postes ronflants, aux salaires totalement démesurés, aux voyages et buffets indécents. Maintenant, il faut espérer que ce qu’il reste de la gauche, aura la force de se rebiffer contre cette femme qui est aussi toxique pour la gauche que certaines cador(e)s des Verts. Mais si tout le monde continue à faire le lit de l’extrême-droite, pourra-t-on alors s’étonner qu’elle arrive prochainement au pouvoir ?

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste