Qui veut la paix, ne doit pas vendre des armes aux belligérants

Parfois, les réponses aux grandes questions de notre époque sont simples. Si l’on veut éviter la guerre, il ne faut pas livrer des armes à ceux qui la veulent. A bon entendeur.

Ceux qui vendent des engins pareils, ne doivent pas s'étonner s'ils sont utilisés pour tuer des gens. Foto: powidl / Wikimedia Commons / PD

(WB) – La France et l’Allemagne sont, respectivement, quatrième et troisième exportateur d’armes au niveau mondial. La logique veut que les armes constituent l’outil principal pour mener des guerres. Cinq institut de recherche sur la paix allemands viennent de publier un appel au gouvernement allemand de stopper les livraisons d’armes aux pays considérés comme potentiellement enclin à mener des guerres ou à transférer des armes achetés chez nous, à de tiers pays ou pire, à des organisations terroristes.

Dans l’expertise sur la paix que ces cinq instituts publient chaque année depuis 1987, ils demandent au gouvernement de simplement stopper toutes les livraisons d’armes. Ce qui est embêtant autant pour l’Allemagne que pour la France, où la question de l’emploi l’a emporté sur le bon sens depuis longtemps. A l’unanimité, l’Institut pour le Développement et la Paix de l’Université de Duisburg-Essen (INEF), l’Institut pour la recherche de la paix et la politique sécuritaire de l’Université de Hambourg (IFSH), le Centre de Recherche de la Evangelische Studiengemeinschaft (FEST),la Fondation de Hesse pour la recherche sur la paix et les conflits (HSFK) ainsi que le Bonn International Center for Conversion (BICC) demandent une solution qui peut paraître radicale, mais en même temps, logique – l’arrêt de tout export d’armes à des pays soupçonnés de les utiliser.

Dans la pratique, il est difficile de faire la distinction entre les acheteurs «fiables» et ceux qui risquent de faire un «mauvais usage» des armes achetés. C’est quoi, un «bon usage» d’armes ? N’est-ce pas la caractéristique principale de tuer ou de blesser autrui ? C’est quoi, un pays fiable ? La demande des cinq instituts est remplie de bonne foi, mais en même temps, elle ne va pas assez loin. Le seul moyen d’éviter que les armes produites tuent, c’est d’arrêter d’en produire. Mais ça, en vue des emplois qui dépendent directement ou indirectement de l’industrie de l’armement, restera un vœu pieux.

Le rapport cite nominativement l’Arabie Saoudite soupçonnée de fournir des armes à des groupes islamistes, mais également l’Ukraine. En parallèle, le rapport demande au gouvernement allemand de s’engager davantage pour la population civile qui souffre sous l’état de guerre et le collapse de l’économie ukrainienne.

L’Allemagne, conclut le rapport, doit assumer une plus grande responsabilité pour la paix – en s’engageant dans la prévention civile, dans une aide au développement plus intense et dans le soutien de mouvements démocratiques. Dommage que les scientifiques ne seront pas entendus…

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste