Xénophobes ? Pas vraiment. Racistes ? Peut être un peu…

Jamais, l‘Allemagne a compté autant d‘étrangers vivant au pays. Mais il semblerait à ce que les Allemands distinguent entre «bons» et «mauvais»étrangers.

Le vivre-ensemble s'apprend, comme on le voit ici en Macédoine. Foto: Stefanchekrk / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 3.0

(KL) – 8,2 millions d‘étrangers (donc, de personnes disposant uniquement d‘une nationalité autre que l‘allemande), vivent actuellement en Allemagne, plus que jamais avant. Pourtant, ceux qui clament que «le bateau est plein», qu‘il y a trop de réfugiés en Allemagne, se trompent – 60% des étrangers vivant en Allemagne sont originaires d‘un autre état-membre de l‘Union Européenne.

Par rapport à l‘année dernière, le nombre d‘étrangers vivant en Allemagne a augmenté de 6,8%, ce qui représente un peu plus d‘un demi-million de personnes. Toutefois, l‘Allemagne, surtout les Länder de l‘est du pays, vivent mal le fait que la plus forte augmentation d‘arrivants étrangers est enregistrée parmi les ressortissants roumains et bulgares. (+32,9% et +24,8%). Dans les «nouveaux Länder», donc les Länder sur le territoire de l‘ex-RDA, où le chômage sévit, où une bonne partie de la population connait de problèmes matériels, les nouveaux arrivants sont considérés comme des concurrents.

Premier Land à accueillir des étrangers, surprise, c‘est la Bavière, suivie par la Rhénanie – Westphalie du Nord et le Bade-Wurtemberg. Les Länder riches, en somme.

La relation entre les Allemands et les étrangers vivant en Allemagne est étrange. D‘une part, nous venons d‘assister au phénomène de la «Pegida» où une sorte de racisme contre les musulmans s‘est manifesté, mais en même temps, l‘Allemagne tente d‘attirer de jeunes étrangers (hautement qualifiés, de préférence…) un peu partout dans le monde. Mais les programmes de recrutement, par exemple en Inde, ont échoués – les incidents xénophobes en Allemagne ont refroidi l‘envie de venir travailler et vivre en Allemagne. Ce qui pose un réel problème à l‘Allemagne qui sera le pays européen le plus touché par les changements démographiques. Comprendre – il manque déjà la main d‘œuvre qualifiée pour tenir le rythme des carnets de commande bien remplis en Allemagne.

Pour devenir un pays attractif pour les jeunes étrangers, il faut que l‘Allemagne se réinvente – sans culture d‘accueil, les Allemands risquent de rester entre eux. Même si l‘Allemagne accueille de nombreux réfugiés (l‘année dernière, plus de 60.000 Syriens ont trouvé l‘asile en Allemagne), l‘ambiance est à couper au couteau pour les étrangers qui vivent en Allemagne. Sauf pour ceux qui viennent des pays limitrophes et qui sont considérés comme «presque de chez nous».

Les étrangers vivant en Allemagne ayant une autre couleur de la peau ou qui affichent une autre croyance, ont la vie dure outre-Rhin. Le seul moyen de changer cela, ce sera un changement profond de l‘attitude allemande vis-à-vis des étrangers. Pas facile à un moment où des partis comme l‘AfD ou des mouvements comme la «Pegida» font la «une» des médias.

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste