Madère se prépare à fêter Noël et Nouvel An

Le Gouvernement Régional de l'archipel de Madère anticipe en vue des fêtes de fin d'année.

A Funchal, la pandémie de Covid-19 n'aura pas raison du traditionnel feu d'artifice du Nouvel An ! Foto: Cláudia Rodrigues / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 3.0

(Jean-Marc Claus) – Le Gouvernement Régional de Madère travaille depuis début octobre à la sécurisation des fêtes de fin d’année, ainsi nul ne peut dire qu’il n’anticipe pas. Et pour cause, le comportement exemplaire des Madéroi(se)s durant les manifestations festives de l’automne et leur application à respecter les règles prophylactiques, oblige les autorités à se montrer à la hauteur.

Ainsi un mois avant Noël, l’agence de presse Lusa annonce les décisions prises par le Gouvernement Régional. Le double dépistage de Covid-19, jusqu’ici appliqué seulement aux étudiants madériens à l’étranger revenant sur l’archipel, sera imposé à toutes les personnes extérieures y arrivant. Effectué à l’arrivée puis, après une période d’isolement prophylactique, entre le cinquième et le septième jour suivant le débarquement, il est pour les autorités sanitaires un instrument essentiel de prévention de la propagation du virus. Ceci dans le cadre d’un plan d’action pour lequel le Gouvernement Régional investit plus 12 millions d’Euros.

Les cirques et les parcs d’attractions resteront fermés. Les Marchés de Noël seront bien ouverts, mais pas de prolongement en nocturne, à contrario des autres années. La vente et la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique seront interdites. Les stands ne pourront vendre que des aliments à emporter. Les célébrations religieuses seront soumises à la règle d’occupation maximale du tiers de la capacité totale des édifices où elles se dérouleront. Il sera interdit d’organiser à leurs abords des rassemblements avant et après les célébrations. Concernant la Saint Sylvestre, les restaurants pourront rester ouverts jusqu’à 01h00 le 1er janvier. Le traditionnel feu d’artifice aura bien lieu à Funchal. Le Gouvernement Régional va réglementer et planifier l’occupation des espaces publics où les Madéroi(se)s ont l’habitude de se rassembler à cette occasion.

Fin Novembre, étaient dénombrés sur l’archipel depuis la mi-mars, 707 cas de Covid-19 pour une population de 254.368 habitants vivant sur 802 km², soit un nombre d’habitants un peu inférieur à celui du Jura (258.624 habitants) et une superficie à peu de choses près égale au Territoire de Belfort (609 km²), auquel on ajoute deux fois Paris (105 km²). Sur les cas recensés, seulement 169 ont été qualifiés d’infections actives ; ces dernières conduisant à quatre hospitalisations dont une en réanimation et occasionnant deux décès. Pour Miguel Filipe Machado de Albuquerque (PSD), Président du Gouvernement Régional de l’archipel, ces mesures sont essentielles pour préserver la population madéroise de la pandémie.

Il est toujours possible de faire valoir le caractère insulaire de cet exemple, pour se dispenser d’en tirer des conclusions plus générales. Cependant, depuis le début de la pandémie, les autorités locales travaillent de concert avec la population, preuve de responsabilité et de cohésion. Il n’y a pas eu jusqu’ici de manifestations d’anti-masques à Madère et les « antivax » n’ont pas réussi à retourner la population contre le gouvernement. Gouvernement de centre-droite qui ne navigue pas à vue, contrairement aux manigances de son leader au niveau national et de la stratégie et de son parti aux Açores.

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.

*



Copyright © Eurojournaliste